ESCAPADE EN BOHÊME

DISTRIBUTION

Marie-France ARAKELIAN, piano
Yann LE ROUX SEDES, violon
Jean-Florent GABRIEL, violoncelle

TOUTE L'ACTUALITE

BIOGRAPHIES

Marie-France ARAKELIAN, piano

Après de brillantes études au Conservatoire National de Région de Marseille, Marie-France Arakélian a suivi le cycle de perfectionnement dans la classe de Pierre Barbizet et d’Anne Marie Ghirardelli, et a obtenu une médaille d’or à l’unanimité.
Nommée très jeune chef de chant au CNRR de Mar-seille des classes de Christiane Castelli (1979) puis Claude Méloni (1980) elle se spécialise dans le réper-toire lyrique, suit les conseils de Manuel Rosenthal et affectionne particulièrement depuis lors cette forme d’expression. Depuis 2009, c’est auprès d’Isabelle Vernet qu’elle remplit cette fonction.

Sa rencontre avec Georges Cziffra et sa Fondation, dont elle est lauréate (1984), va orienter sa carrière vers la musique de chambre.
Marie-France Arakélian s’est produite à l’Opéra Paris-Bastille, à l’Opéra de Montpellier et celui de Mar-seille; elle a été invitée par de nombreux festivals en Europe, La Chaise-Dieu, Festival International de Percussions de Vienne (2002) ainsi que dans de nombreux pays : Italie, Espagne, Portugal, Malte, Alle-magne, Pays-Bas, Norvège, Islande… ainsi qu’aux Etats-Unis et en Amérique Latine à la faveur d’une tour-née organisée par le Ministère des Affaires Étrangères et l’Alliance Française (Paraguay, Bolivie, Équateur, Pérou) et en Corée du sud en 2015.

Durant quelques années (2000 à 2005) elle participe à de nombreuses croisières musicales, notamment en compagnie de Marilyn Horne, Dominique De Williencourt, Emile Naoumoff, Jean Ferrandis et le Fine Arts Quartet.
Aujourd’hui, nourrie de ses nombreuses expériences, Marie-France Arakélian nous livre en récital l’es-sence de son talent.

Depuis 2004, elle collabore avec Arts & Musiques en Provence à la réalisation d’actions pédagogiques et culturelles.

Pierre Barbizet, à qui elle décide chacun des moments musicaux qu’il lui soit donné de partager, écrivait d’elle à Cziffra : « … Son intelligence pianistique se double d’une sensibilité qui fait merveille dans le do-maine de la musique vocale tout spécialement, mais elle n’a jamais négligé le répertoire fondamental du piano, ce qui lui permet, comme à beaucoup de musiciens de race, de revenir au clavier des qualités ex-ceptionnelles dans tous les domaines de l’expression musicale » (Marseille le 21 novembre 1984).

Jean-Florent GABRIEL, violoncelle

Jean-Florent Gabriel naît dans une famille de musiciens. Il commence à l’âge de six ans l’apprentissage du violoncelle dans la classe d’Odile Gabrielli au CRR de Marseille. Il obtient dans le même établissement deux Certificats de Fin d’Etudes, en Formation Musicale et en Musique de Chambre, ainsi que deux Brevets d’Etudes Musicales en Analyse et en Histoire de la Musique, dans la classe de Lionel Pons. Il obtient son DEM en Violoncelle dans la classe de François Baduel, au Conservatoire d’Aix-en-Provence. Par la suite il se perfectionne auprès de Pa- trick Gabard, suivant en parallèle une formation au métier d’or-chestre dirigée par Jean Lenert au CNR de Lyon. Il intègre ensuite la classe d’Hélène Dautry à l’Ecole Normale de Musique de Paris, d’où il sort titulaire d’un Diplôme d’Exé- cution.

Il complètera ensuite sa formation auprès de Raphaël Perraud (Violon- celle Supersoliste de l’Orchestre National de France) dans le cadre du Diplôme de Formation à l’Orchestre du CRR de Paris. Outre sa formation de Conservatoire, il participe régulièrement aux Master- classes de Roland Pidoux, Raphaël Perraud, Yannick Callier, Hélène Dautry, Gene-viève Teulières ou encore Miklós Perényi. Il ne cesse de multiplier les expériences scéniques, en prenant part à plusieurs concerts et productions, en France comme à l‘étranger. Il collabore régulière- ment avec l’Orchestre Philarmonique de Marseille, l’Orchestre Lyrique Régio- nal Avignon Provence, ainsi que l’Orchestre Symphonique de l’Opéra de Tou- lon. Il s’est produit dans la cadre du Festival d’Avignon en 2013 pour la créa- tion de Philippe Quesne, « Swamp Club ». Violon-celliste chez Télémaque de- puis 2018, il participe dès lors aux différents projets et tournées de l’ensemble.

Yann LE ROUX SEDES, violon

Après des études au Conservatoire National de Région de Marseille où il obtient les plus hautes récompenses (médaille d’or en Violon, 1er Grand Prix de la Ville de Marseille, Mé-daille d’or à l’unanimité en Musique de Chambre, 1er Prix de formation musicale), il part se perfectionner en Suisse auprès de Pierre Amoyal au Conservatoire de Lausanne où il obtient un 1er Prix de Virtuosité. Durant ses études, il travaille égale-ment avec Peter Csaba, Alain Moglia, Jacques Israëlievitch, ainsi que sous la direction de Luca Pfaff. En 1997 il remporte le 1er Grand Prix ainsi que le Prix du Public au Concours Inter-national Henri Sauguet.

Sa curiosité d’interprète l’amène à s’intéresser à toutes les formes d’expression musicale et son répertoire s’étend des oeuvres de J.S Bach aux musiques d’aujourd’hui. Il a été sollicité pour être 1er Violon solo de différentes formations de Chambre, et, avec l’Ensemble Télémaque dont il est soliste depuis 1993, il parti-cipe à la création et à la diffusion d’oeuvres contemporaines. En 2003, il fonde l’ensemble Pythéas, forma-tion de musique de chambre avec laquelle il se produit en France et à l’étranger. Passionné par les échanges interculturels, il collabore régulièrement avec Ecume dans le cadre de la réalisation de projets européens. Il est également membre de l’Ensemble Instrumental de France.